TCAIM
Ce courriel ne s'affiche pas correctement?
Cliquez ici pour le visualiser dans votre navigateur
  TCAIM logo Youtube Twitter Facebook RSS Courriel



L’inclusion et la solidarité au coeur des actions du milieu aîné montréalais durant la pandémie

Le Comité de sécurité aîné des partenaires SPVM-COVID-19 a créée ce nouveau logo régional, symbole de lutte contre la maltraitance et l’âgisme.

 


COVID-19 : Dépistages

Des cliniques permanentes de dépistage du virus COVID-19 sont mises à votre disposition. Vous pouvez vous y présenter en tout temps pendant les heures d’ouverture, muni de votre carte d’assurance-maladie ou d’une pièce d’identité.



Verdun : En raison de l’approche de l’hiver, l’arrondissement met en place une brigade de neige pour les personnes vulnérables et à mobilité réduite



Maltraitance envers les personnes aînées : Opportunité de formation pour les intervenant.e.s


Comaco (Coalition pour le maintien dans la communauté) organise une formation qui traite de la maltraitance et qui est dédiée aux intervenant.e.s et responsables d’organismes communautaires qui offrent des services directs aux personnes aînées. L’objectif de cette formation est d’outiller les travailleurs du secteur aîné pour :

- Identifier la maltraitance (définition, formes et types)
- Repérer la maltraitance (indices)
- Signaler une situation de maltraitance présumée
- Après le signalement (rôles et responsabilités)

Cette rencontre dure 3h30 et aura lieu en ligne sur la plateforme ZOOM.

Une attestation de formation sera remise aux participant.es

Inscription obligatoire : Communiquez avec Christelle Lebourgeois à reseau@comaco.qc.ca




Faire une différence dans la vie d’un.e aîné.e en temps de pandémie

Le Centre de bénévolat SARPAD (Services d’Accompagnement et de Répit aux personnes aînées à Domicile) est un organisme à but non lucratif qui accompagne des personnes aînées de 55 ans et plus vivant à domicile ou en résidence, ainsi qu’aux proches aidants d’aînés du quartier Côte-des-Neiges et Outremont.

Il est actuellement à la recherche de bénévoles pour effectuer des appels amicaux et/ou des visites amicales tout en respectant les normes sanitaires (matériel de protection fourni).

 


Visiter une personne isolée : faire preuve de solidarité

À l’occasion de la Journée internationale des personnes aînées 2020, le bilan de l’opération « Visiter une personne aînée isolée » initiée en juillet 2020 était rendu public.

Dans le cadre de cette initiative, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) et leurs partenaires du réseau de la santé, des services sociaux et communautaires montréalais avaient porté assistance et soutien à 4 274 personnes âgées de 65 ans et plus.

Selon les données de ce bilan, plusieurs personnes aînées souffraient d’isolement et étaient en situation de vulnérabilité non négligeable. Cette intervention a permis d’aider à prévenir certains cas qui souffraient d’une faible santé mentale et physique.

Grâce à cette intervention, les personnes visitées étaient heureuses de recevoir de la visite imprévue et les intevenant.e.s ont pu mettre en contact les personnes aînées avec les ressources nécessaires dont elles avaient besoin.


Consultez le bilan complet de cette opération citoyenne sur le lien suivant :


https://spvm.qc.ca/fr/Actualites/Details/14859


Événements

Côte-des-Neiges



Le programme Avantâge de l’Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal organise, en collaboration avec Janette Bertrand, journaliste, actrice et écrivaine de 95 ans, le projet “Écrire sa vie”, un ensemble de capsules sur l’écriture dramatique. L’objectif de cette initiative est d’accompagner les personnes aînées confinées et isolées chez eux, à adopter l’écriture autobiographique afin de rédiger leur histoire de vie. Un beau passe-temps en cette période d’enfermement chez soi.

Pour accéder aux capsules, il suffit de cliquer sur le lien suivant :
http://centreavantage.ca/ecrire-sa-vie/

Ne manquez pas les prochaines capsules qui seront diffusées dès le mois de novembre. Restez l’affût !


À l’occasion de la Semaine nationale des proches aidant.e.s...

Rosemont-La-Petite-Patrie


Le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal vous propose, les mardis du 27 octobre au 24 novembre, 5 ateliers sous la thématique “Ces pertes qui nous font vivre de multiples deuils”. Vous vivez un deuil suite à la perte d’un proche et vous ne savez pas comment y remédier ? Vous êtes témoins d'un endeuillement dans votre entourage ?
Assistez à ces séances qui auront lieu en ligne, sur la plateforme ZOOM.

Inscrivez-vous en appelant au 514 374-1056 poste 102 ou par courriel :
vieassociative@raanm.net


Service de lecture à distance pour les aîné.e.s

Les Bibliothèques de Montréal sont très heureuses de vous présenter leur nouveau projet de lecture à distance destiné aux personnes de 65 ans et plus!
Ce service de lecture de courts textes, en direct, sera offert par des animatrices et animateurs hors pairs, spécialistes de la médiation de la lecture. Il est disponible en ligne ou via téléphone filaire.
Ces séances de lecture, d'une durée maximale d'une heure, se dérouleront toutes les deux semaines.
Leur objectif ? Lectures, plaisir, émotions et partage !

Comment ça marche ?


1. Les personnes intéressées par ces lectures doivent compléter le formulaire d'inscription ;
2. Nos animateurs et animatrices entrerons en contact (par téléphone ou par courriel, selon leur préférence) à partir de la semaine du 5 octobre avec les personnes inscrites afin de déterminer une journée et une heure de rendez-vous pour ces rencontres. Elles en profiteront pour se présenter et ainsi créer un premier contact.

Ensuite, il suffira à la personne inscrite de se connecter à la rencontre Zoom via son téléphone intelligent, sa tablette ou son ordinateur ou de composer le numéro de téléphone de cette rencontre pour y participer.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à écrire par courriel à : delphine.guibourge@montreal.ca


Témoignage


Citoyen.ne engagé.e : La motivation et la résilience au coeur de l’engagement



Mme.Maryse Murray, engagée pour les personnes à la retraite dans le programme Mûr.e pour entreprendre de Présâges, une firme d’innovation sociale.

 

Quel type d’engagement social entreprenez-vous ?

Depuis ma rencontre avec Présâges, j’ai découvert des entrepreneur.e.s déterminés à rester actifs dans notre société. J’y observe toute une diversité, les générations influencent le déploiement des projets, mais l’envie d’action et d’acte concret les rassemble. Mûr.e pour entreprendre a pris un sens dès les premières cohortes, la Covid en a ajouté une couche que je qualifierais d’infinie. Nous savons que le monde ne sera plus le même, ce n’est pas demain que nous cesserons de chercher des solutions au mieux vivre à tout âge.
Je m’implique à fond pour la version virtuelle de Mûr.e pour entreprendre qui représente de grands défis, mais aussi l’opportunité d’aider des aîné.e.s de partout au Québec à rester impliqués dans leur société. L’entrepreneuriat c’est une passion qui amène son lot de pro bono, il n’est pas rare que j’aide de jeunes entrepreneur.e.s, la situation actuelle amène bon nombre de questionnement. Je participe aussi à de multiples activités dans le mouvement entrepreneurial afin de faire connaître l’entrepreneuriat des préretraités et des retraités et ses distinctions.

Qu’est-ce qui vous motive chaque jour à entreprendre ce travail ?

Rendre demain meilleur, c’est aider ceux qui ont besoin de travailler à leurs justes valeurs à accéder au mieux vieillir. C’est aussi magique quand les aînés d’aujourd’hui et de demain pensent à des solutions, le « par, pour et avec » y prend tout son sens. La lumière dans les yeux des entrepreneur.e.s des cohortes est aussi la meilleure des motivations. La communauté des cohortes 1 et 2 a passé la Covid avec un rendez-vous hebdomadaire et une meilleure vie sociale. Des idées se créent tellement mieux à plusieurs. Animer de la co-création comme travail c’est prendre un bain d’énergie. Exception faite qu’en Zoom on ne peut physiquement pas co-créer aussi longtemps, le fonctionnement par vidéoconférence nous prend de l’énergie.

Comment, selon vous, votre implication sociale fait une différence dans la vie collective ?


La vie actuelle nous offre de vivre plus longtemps en santé, simultanément on nous dit que nous sommes un poids économique positif comme négatif c’est selon qui regarde. Alors pouvons-nous aussi offrir l’opportunité de faire partie de la solution, démarrer un programme comme Mûr.e pour entreprendre c’est répondre concrètement à « que ferai-je demain ? »
L’idée de faciliter l’entrepreneuriat à la retraite proposée par Mûr.e pour entreprendre fait tellement de sens qu’on serait fou de s’en passer. Les innovateur.e.s qui osent penser à cette option aujourd’hui influenceront un nombre encore plus grand de gens à vivre différemment leur retraite. Lorsque l’on s’implique socialement on change la donne, on fait évoluer les perceptions.
Voici quelques exemples concrets de résultats de la cohorte précédente :
· 5 500 kits créatifs livrés à des personnes isolées du Centre-Sud et du Plateau Mont-Royal
· 220 Jardinets de balcon livrés à domicile
· Réalisation de vidéos, de balados pour les personnes confinées

Est-ce que la pandémie a impacté vos engagements ?

Si oui, de quelle façon ?


Lors du confinement j’étais loin de m’imaginer ma vie dans les 6 mois suivants, au fait presque de l’année à venir. Travailler en Zoom avec les problèmes techniques et les effets sur ma concentration fut toute une aventure. Je n’ai cessé de trouver des trucs pour améliorer mon travail à domicile avec beaucoup d’activités physiques et moins d’écrans. Accompagner les projets en développement prend plus de temps et une période de bienveillance additionnelle a été ajoutée à toutes nos séances de travail de groupe et individuelles. Prendre soin de l’humain nous permet d’être tous plus efficaces par la suite. La pandémie a aussi donné un sens à nos actions. Les participants sentaient un réel besoin d’aider, de contribuer. Pour plusieurs cela fut un élément de motivation pour se lancer à l’eau avec un mini-projet spécifique au Covid.

Si vous aviez une phrase d’espoir à partager avec nous en ces temps d’incertitude, quelle serait-elle ?


Lors d’une crise, nous sommes au front. Il nous revient de décider quelle partie de notre cerveau nous utiliserons. Chercher à diminuer notre niveau de cortisol (stresseur) et augmenter la sérotonine (bonheur) est une option gagnante. Prévoyons méticuleusement nos bonheurs d’hiver, sortez de vos habitudes faites les choses autrement, créez-vous de nouveaux loisirs.
Pour rester heureux, on dit souvent qu’il faut cultiver son bonheur. Présentement, jardiner notre intérieur est un service essentiel !


Appel à témoignage : Citoyens et citoyennes aînés ; une communauté d’influenceurs

Vous voulez faire partie de notre projet de participation citoyenne municipale et sociale ? Communiquez avec nous dès maintenant.


 




barre de séparation

Table de concertation des ainés de l’île de Montréal
5800, rue St-Denis (suite 602)
Montréal, Qc H2S 3L5
Tél.: (514) 382-0310
www.tcaim.org
info@tcaim.org