TCAIM
Ce courriel ne s'affiche pas correctement?
Cliquez ici pour le visualiser dans votre navigateur
  TCAIM logo Youtube Twitter Facebook RSS Courriel



PLAN D’ACTION MUNICIPAL POUR LES PERSONNES AÎNÉES 2018-2020 DE LA VILLE DE MONTRÉAL

BILAN DE MI-PARCOURS

 

Au Québec, en 2008, fut instaurée la démarche Municipalité amie des aînés (MADA) par le ministère de la Famille et des Aînés (MFA). Cette stratégie montréalaise d’inclusion des aînés vise à offrir un milieu de vie propice au vieillissement actif afin que l’ensemble des personnes aînées, peu importe leur condition, puisse pleinement contribuer à la vie familiale et communautaire. Suite à l’adoption de cette démarche en 2012, la Ville de Montréal s’était engagée à réorienter son action à ces fins, notamment en soutenant davantage les acteurs du milieu aîné et en collaborant de près avec eux pour permettre une meilleure représentativité des besoins réels des personnes aînées.

En 2018, la Ville de Montréal lançait son second plan MADA. Un plan auquel ont contribué plusieurs acteurs et experts du milieu. Un comité aviseur constitué d’une élue, de représentants d’arrondissements, d’organismes paramunicipaux, d’organismes à but non lucratif et d’un comité de représentants municipaux ont accompagné la Ville de Montréal dans la réalisation de ce plan. Ces comités avaient comme principal mandat de formuler des recommandations sur les orientations et les actions à entreprendre pour assurer des services accessibles aux aîné.e.s. Aussi, afin d’assurer la représentativité des citoyennes et citoyens aînés dans cette démarche, plusieurs consultations ont eu lieu afin de prendre le pouls du milieu et des principaux intéressés.

Ainsi, le 5 novembre dernier avait lieu une activité de bilan mi-parcours du Plan MADA 2018-2020 de la Ville de Montréal; il s’agissait d’ailleurs d’un des engagements dudit plan afin d’assurer un suivi avec la communauté. Plus de 80 personnes étaient présentes, dont des représentants d’organismes-aînés, de différents départements de Ville et des arrondissements, d’organismes parapublics et d’élus.

La TCAÎM y était non seulement représentée par son équipe et plusieurs membres de son conseil d’administration, mais était aussi partie prenante de l’organisation de l’événement à titre de co-organisatrice. En effet, en deuxième partie de l’activité, la TCAÎM avait pour mandat d’organiser et d’animer des ateliers d’échanges dans le but de poursuivre les échanges et d’instaurer un dialogue entre les participants de différents horizons. À cet effet, la TCAÎM a pu compter sur la collaboration de PRÉSÂGES, une firme d’innovation sociale en vieillissement.

Suivi et présentations thématiques

La première partie de la rencontre consistait en la présentation des faits saillants et des réalisations structurantes du plan MADA. Un survol des actions réalisées dans le cadre des 4 axes du plan d’action a été fait, soit :

  • Axe 1, une ville et des quartiers à échelle humaine
  • Axe 2, pour plus de cohésion sociale
  • Axe 3, des personnes aînées engagées dans leur communauté
  • Axe 4, les personnes aînées au cœur de nos partenariats

Ensuite, afin de permettre une présentation plus en détails de certaines initiatives associées à ce plan d’action, des porteurs de projets ont été invités développer davantage sur certaines réalisations structurantes. Dans un premier temps a été présenté un tout nouvel outil d’aide à la décision, l’analyse différenciée selon le sexe et plus (ADS +). Il s’agit essentiellement d’une grille d’évaluation qui permettra de tenir compte des besoins particuliers de l’ensemble de la population montréalaise lors de la conceptualisation de projets, programmes et offre de services. À la lumière de la courte présentation de cette nouvelle approche d’analyse, il en ressort que cet outil servira à évaluer l’impact des actions de la Ville sur toute population susceptible de vivre de la discrimination, incluant la population aînée. Un projet pilote a d’ailleurs été réalisé afin de concevoir un programme en cours d’implantation, le Programme d’adaptation à domicile. Finalement, pour en savoir plus sur cet outil, nous vous invitons à visualiser la vidéo disponible ici : https://youtu.be/cuun97dCu5E.

Ensuite s’en est suivi une présentation de la démarche Vision Zéro. Implantée dans plusieurs grandes métropoles à travers le monde, cette approche repose sur un principe de base selon lequel « il est inacceptable que des personnes soient tuées ou gravement blessées lorsqu'elles se déplacent dans le réseau routier ». À Montréal, cette toute nouvelle approche a été officiellement lancée l’année dernière et compte induire des changements structurels dans la façon de gérer la sécurité routière, notamment en améliorant davantage la cohérence des interventions et en mobilisant l’ensemble des partenaires concernés. La TCAÎM est d’ailleurs membre du Comité consultatif des usagers vulnérables, instance partenariale au centre de cette démarche. Rappelons que sur les 19 piétons décédés cette année à Montréal, 15 d’entre eux avaient 65 ans et plus.

La première partie de la rencontre s’est terminée par une présentation de l’arrondissement de Saint-Léonard qui est un des rares à s’être doté de son propre plan MADA. La présentation avait pour but de démontrer comment, dans chacun de ces champs de compétences, l’arrondissement s’est assuré de faire percoler les besoins et spécificités de sa population aînée (aménagement, loisirs, communications, sécurité et partenariat avec le milieu communautaire, notamment). Nous nous permettons ici de rappeler qu’outre Saint-Léonard, seulement 3 arrondissements montréalais se sont dotés d’un tel plan qui permet de prendre en compte les besoins spécifiques de leurs communautés aînées; nous espérons que ce nombre augmentera au cours des prochaines années.

Poursuivre les échanges pour s’approprier les concepts
En deuxième partie de l’activité, des ateliers étaient proposés aux participants afin de poursuivre la discussion et de tenter d’appliquer les préceptes présentés jusqu’à présent à des enjeux plus larges. Les thématiques suivantes durent donc abordées : mobilité, diversité et MADA en contexte local. Pour chacune d’entre-elles, une technique d’animation différente était proposée. À la fin, tous les participants se rassemblaient en groupe afin créer la « une » d’un journal sur laquelle ils étaient invités à se projeter dans 10 ans pour imaginer leur métropole amie des aînés du futur.

Respecter la diversité de la population aînée montréalaise
L’atelier « diversité » interrogeait la question de l’accessibilité pour tous les citoyens, en tenant compte de leurs différences en termes d’origine, d’ethnicité, de sexe, d’âge et de handicap. Les participants étaient invités en premier lieu à échanger sur ce qui leur avait été mentionné sur l’ADS+ lors de la présentation. Par la suite, ils étaient invités à prendre part à un jeu de rôle afin d’imaginer en équipe le processus d’aménagement d’un parc ou d’une bibliothèque. Au-delà de quoi sera constitué le parc (quels aménagements, quel mobilier, quelle activité y offrir, par exemple), l’exercice mettait aussi l’accent sur le comment : comment faire pour s’assurer que tout le monde pourrait, dans le cadre d’une consultation, par exemple, exprimer sa voix et se sentir habilité à le faire? Cette période de réflexion était animée par une dynamique d’échanges vivants.  

Ce qui a été retenu de cet atelier, c’est notamment que pour bien penser l’aménagement d’un espace public accueillant une diversité citoyenne, il faut être en mesure de prioriser l’aspect « humain ». À titre d’exemple, pour l’aménagement d’un parc « inclusif », il devrait être préparé à accueillir une pluralité de communautés ethnoculturelles en offrant des activités telles que des pique-niques pour assurer une riche représentation sociale et culturelle. Le parc devrait être aménagé de manière sécuritaire aussi pour les plus jeunes, comme les enfants (ex. : BBQ, aire de jeux, jeux libres en nature). Le parc devrait aussi avoir les caractéristiques propres à un abri pour les personnes âgées (ex. : zone d’ombre, présence suffisante de bancs et bon entretien des sentiers).

Un enjeu incontournable : la mobilité des aînés
L’atelier de mobilité s’intéressait aux enjeux et défis de déplacements et de mobilité auxquels font face les aînés. L’activité a ciblé trois enjeux particuliers : l’accès au transport en commun, l’accessibilité des établissements de santé et le déneigement. Chacun de ces trois thèmes était assigné à une table.

Les tables ont été invitées à discuter à faire le lien entre ces enjeux et les leviers d’action mis de l’avant dans la présentation de l’approche Vision Zéro. Différents éléments ont particulièrement soulevé la discussion :

  • Le manque de formation de la population à l’égard du Code de la route;
  • La nécessité de revoir l’offre de transports;
  • L’importance des aménagements pour changer les comportements des usagers de la route;
  • L’idée d’un « système qui pardonne », donc qui protège les usagers vulnérables, notamment.

Ensuite, les participants ont pigé une carte présentant un personnage. Il fallait qu’il se mettent dans la peau de cette personnalité afin de répondre à des questions reliées à l’enjeu de leur table. Chaque participant devait évaluer le problème du point de vue du personnage qu’il incarnait, pour ensuite définir son pouvoir d’action et ses limites.

Enfin, les échanges qui ont eu lieu durant l’atelier sur la mobilité ont permis de soulever des questionnements sur les enjeux organisationnels comme, par exemple, la coordination des transports et l’accessibilité du transport collectif et adapté. Une révision organisationnelle de la procédure de déneigement a aussi été soulevée comme solution potentielle aux lacunes et aux délais déraisonnables lors de tempêtes. Ces solutions pourraient faciliter, encourager et sécuriser la mobilité des aînés.

MADA en arrondissement
Afin de faire du pouce sur la présentation du Plan MADA de Saint-Léonard, un atelier a été développé pour voir comment un plan similaire pourrait s’implanter dans un des 15 arrondissements qui n’ont pas encore adopté cette démarche. Et puisque tout plan est sujet à être renouvelé, l’atelier permettait aussi aux représentants des 4 arrondissements qui ont actuellement un tel plan d’établir une procédure pour sa mise à jour. Nous nous sommes basés sur un outil développé par Communagir qui s’intitule l’Étoile du changement.
Cette technique d’animation permet, dans un premier temps, de nommer les éléments à mettre de l’avant, ceux à proscrire…et tout ce qu’il y a entre les deux! Ensuite, afin d’ancrer l’exercice dans le concret, on demande aux participants de prioriser leurs propositions.

Amplifier/Magnifier

  • Améliorer la communication et faire en sorte que MADA rejoigne un plus grand nombre de citoyens, dont les aînés (actuellement, seuls les initiés s’y retrouvent!)
  • Actuellement dans certains arrondissements où il y a un plan MADA, il faudra mobiliser davantage de citoyens advenant une mise à jour de celui;
  • Que ce soit pour l’implantation ou le renouvellement d’un plan MADA, une consultation citoyenne devra être mise en place;
  • Financement stable et à long terme de la coordination de MADA en arrondissement.

Créer/Initier

  • Constituer un comité MADA qui regroupe une pluralité de partenaires qui gravitent autour des services aux aînés (par exemple : SPVM, sécurité publique, intervenants en maltraitance, aménagements, élus municipaux… et des aînés!)
    • Un comité de suivi ET pour un comité de pilotage.
    • D’abord et avant tout, il faut cartographier tous les acteurs et leur champ d’action respectif.
  • Développer une catégorie de projets MADA en arrondissement qui doivent être réalisés grâce à une collaboration de différents partenaires;
  • Pour tous les arrondissements, il faut détenir un portrait de leurs populations aînées;
  • Systématiser l’identification d’un élu porteur du dossier aîné dans chaque arrondissement.

Réduire

  • Revoir la terminologie utilisée : par exemple, les concepts d’inclusion et de participation sont importants, mais peuvent être « floues » et ne pas porter à l’action. En ce sens, pouvons-nous parler de questions plus concrètes telles que l'accès au logement, les transports, etc.

Cesser

  • Attention aux programmes qui peuvent être tributaires -dépendants- d'un élu ou d'un fonctionnaire : que se passe-t-il lorsque ceux-ci quittent leur poste? Idem pour les bénévoles du milieu communautaire;
  • Assumer que les bénévoles et les OBNL peuvent tout faire ;
  • Les projets pilotes sans lendemain!  

Priorisation

1- Identification du porteur de dossier (élu + personnel-cadre) de son arrondissement;
2- Réalisation d’un portrait de la population de son arrondissement;
3- Organisation d’une consultation citoyenne;
4- Identification des priorités du milieu;
5- Ciblage des partenaires;
6- Élaboration d’un plan d’action;
7- Élaboration d’un plan de communication;
8- Mise en place de mesures permettant aux différents partenaires de travailler en concertation (briser les silos!);
9- Instauration d’un mécanisme de suivi d’implantation du plan.

 

 

Un dossier à suivre
Cette rencontre de bilan mi-parcours avait pour objectif, d’une part, de témoigner de la mise en œuvre opérationnelle des actions du Plan d’action municipal pour les aînés 2018-2020 en présentant les actions structurantes réalisées par la Ville pour les personnes aînées. D’autre part, cette rencontre avait aussi pour but de renforcer le dialogue entre tous les acteurs du milieu aîné (Ville, arrondissements, élus, milieu communautaire et parapublic). D’ailleurs, lors des présentations effectuées par la Ville, des recommandations, des commentaires et des suggestions ont été communiqués par les participants afin d’orienter les prochaines actions qui seront entreprises par celle-ci. Prochainement, un rapport sera transmis à la Ville de Montréal, dans l’optique de transmettre les avis des participants, et une synthèse exhaustive sera produite dans le cadre de notre prochain Bulletin MADA à paraitre cet hiver. C’est donc à surveiller!

 


UNE NOUVELLE INITIATIVE DE LA TCAÎM!

CITOYENNES ET CITOYENS AÎNÉS : UNE COMMUNAUTÉ D’INFLUENCEURS


PRIX HOMMAGE AÎNÉS : LES PROJECTEURS SUR LA LAURÉATE MONTRÉALAISE 2019

Le 6 novembre dernier la TCAÎM était présente à Québec pour le Gala Prix Hommage Aînés 2019 au cours duquel l’apport et la contribution des lauréats de chacune des régions de la province ont été soulignés.

Le Prix Hommage Aînés du gouvernement du Québec vise à souligner l’apport d’une personne aînée œuvrant bénévolement dans sa région pour favoriser le mieux-être des personnes aînées ainsi que leur participation accrue à la société.

C’est donc avec beaucoup de fierté que nous présentons un bref portrait de la lauréate montréalaise de cette année, Mme Ghislaine Rouly. Mme Rouly est engagée dans une démarche de bénévolat depuis près de 45 ans, offrant de l’accompagnement aux personnes vulnérabilisées par la maladie. Elle-même touchée par deux maladies génétiques orphelines et par le cancer à trois reprises, Mme Rouly est dotée d’une grande empathie et de compétences uniques qu’elle met à contribution pour mieux soutenir les personnes atteintes de maladie grave.

Forte de son engagement sincère et fidèle à ses idéaux, Mme Rouly a également mis à profit son sens de l’innovation pour en faire bénéficier le réseau de la santé et des services sociaux en matière de soutien aux personnes en fin de vie, et ce, depuis plus de 40 ans. Cela lui a valu plusieurs reconnaissances, notamment de la part du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) et de deux autres centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux de la région de Montréal. Elle est d’ailleurs la première patiente partenaire à accompagner les personnes qui demandent l’aide médical à mourir et qui n’ont pas de famille ou de proches pour les soutenir.

De plus, madame Rouly est depuis maintenant 12 ans présidente bénévole de l’Association des Ami(e)s du Patient au CHUM et à l’Hôpital Notre-Dame, un organisme qui amasse des fonds afin d’offrir de nombreuses activités visant le mieux-être des personnes atteintes de cancer, de douleur chronique ou de maladies rares.

Outre ces réalisations, elle a par ailleurs participé à la création d’une innovation appelée « communauté soignante » dans le quartier Centre-Sud de Montréal, projet au sein duquel elle accompagne des patients en situation de grande vulnérabilité sociale.

Tous ces engagements font de Mme Rouly une femme exceptionnelle, qui n’hésite jamais à s’engager pleinement auprès des membres de la communauté et à rendre au centuple ce qu’elle a reçu par le passé à titre de patiente. Comme elle le dit elle-même, « redonner aux autres, c’est partager avec son prochain un peu de fraternité, d’espoir et d’humanité. »

Pour en savoir plus sur la lauréate montréalaise du Prix hommage aîné, consultez l’hyperlien :

https://www.quebec.ca/gouv/reconnaissance-prix/prix-hommage-aines/laureats-2019-prix-hommage-aines/#c34275

…Et si, à la lecture de ce portrait de lauréate, vous êtes intéressé à présenter la candidature d’un.e de vos pairs, communiquez avec nous; il nous fera plaisir de vous accompagner dans la préparation d’un dossier lors du prochain appel de candidatures au printemps 2020!

 


DÉJÀ 1 AN AU COLLABORATIF!

Le 20 novembre 2018, la TCAÎM emménageait au Collaboratif, un espace de travail partagé dédié aux enjeux du vieillissement. 1 an, donc, à partager notre quotidien avec des organismes alliés : Présâges, le Regroupement des popotes roulantes, Eugéria, P.A.I.R, le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal et Intergénérations Québec.

Une infolettre toute spéciale a d’ailleurs été créée à et effet par PRÉSÂGES, pour la consulter et en savoir plus sur les colocataires du Collaboratif, c’est ici :

https://mailchi.mp/732d45c65fba/surprise-cest-notre-fte-1-an?e=412044ede3



 
DOCUMENTATION ET OUTILS

POPULATION AÎNÉE MONTRÉALAISE ET REVENU : QUELS CONSTATS?


Nous sommes heureux de vous partager le troisième d'une série de courts feuillets visant à documenter certains volets méconnus de la réalité de la population aînée montréalaise.

Développé en collaboration avec la Direction régionale de santé publique de Montréal, ce 3e feuillet s'intéresse à la situation socioéconomique des personnes aînées de la métropole.

Les enjeux relatifs à la vulnérabilité socioéconomique des aînés vous interpellent? Prenez un instant pour consulter cet outil qui déboulonne le fameux mythe de la retraite dorée.

Il est disponible en français et en anglais ici:

https://santemontreal.qc.ca/professionnels/drsp/sujets-de-a-a-z/participation-sociale-des-aines/documentation/?fbclid=IwAR1gEISaHNdAr_zyr4PmJ5xn2JVMEGyW37XKea1YyaYw-N1zcLJIUcBGm_Y

 
NOUVELLE DU MILIEU

CET HIVER, EX AEQUO RÉCIDIVE AVEC SON QUESTIONNAIRE DE L’ESCOUADE NEIGE


L'Escouade neige est un sondage visant à évaluer la satisfaction des personnes en situation de handicap et aînées vis-à-vis des pratiques de déneigement sur le territoire montréalais. Ex Aequo est à la recherche de personnes qui souhaitent se joindre à son groupe de répondants pour l'hiver 2019-2020.

Le questionnaire sera lancé dès les premières précipitations de neige et il sera possible d'y répondre en ligne ou par téléphone, autant de fois que souhaité durant l'hiver. Divisé en 7 sujets, le questionnaire vise les aspects suivants des déplacements:

1- le déneigement aux intersections des rues

2- les déplacements sur les trottoirs

3- le déneigement des débarcadères pour personnes handicapées

4- le déneigement des débarcadères de la STM

5- le déneigement des stationnements pour personnes handicapées

6- le comportement des véhicules de déneigement

7- les arrêts d'autobus

8- le programme de déneigement de la porte à la rue

Le tout est anonyme et les participants peuvent choisir de répondre uniquement aux sujets qui les intéressent.

Si vous êtes intéressés à participer, veuillez communiquer avec Mélanie Beauregard, par courriel à mbeauregard@exaequo.net ou par téléphone au 514 288-3852 poste 225.

 

PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS

ASSOCIATION DES GRANDS-PARENTS DU QUÉBEC – CONFÉRENCE

 

SALON DES ARTISANS DU CHEZ-NOUS

À la recherche du petit cadeau à offrir à un être cher pour les fêtes (oui oui, on est déjà rendu à ce moment de l’année!)? Ça tombe bien puisque le Chez-Nous de Mercier-Et vous invite à découvrir en primeur les créations d'une vingtaine d'artisans lors du lancement du Salon des artisans, vendredi 29 novembre à 13 h.

Rendez-vous annuel depuis cinq ans, le Salon des artisans met en valeur le travail d'aînées bénévoles qui confectionnent des bijoux, des cartes, des marinades et des créations en crochet et en tricot. Ces dames reversent les revenus générés par leurs ventes à la mission du Chez-Nous de Mercier-Est, afin de briser l'isolement des aînés du quartier.

Le salon met aussi à l'honneur des artisans d'ici avec notamment cette année: des cosmétiques bio, du quilling, des accessoires en pâte polymère, de la papeterie, des sacs réutilisables, des vitraux, des accessoires de Noël et de prêt à porter, des produits du terroir et plus encore!

 


barre de séparation

Table de concertation des ainés de l’île de Montréal
5800, rue St-Denis (suite 602)
Montréal, Qc H2S 3L5
Tél.: (514) 382-0310
www.tcaim.org
info@tcaim.org